Attention aux fortes chaleurs

 

Ne laissez pas votre chien en voiture

Chaleur 

Savoir quoi faire...

Vous venez d’apercevoir un chien enfermé dans une voiture au soleil ? Appelez immédiatement la police ou la gendarmerie locale. En effet, l'article 20 de la loi du 6 janvier 1999 [codifié sous l'article 214-23 (3°) du Code rural, NDLR] vous permet de faire procéder à l'ouverture du véhicule stationné en plein soleil lorsque la vie de l'animal est en danger, en présence d'un gendarme ou d'un policier.

Vous estimez que la situation est urgente et vous ne pouvez pas attendre les secours ? L’article 122-7 du Nouveau Code de procédure pénale, précise que « n’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien ». Mais malheureusement cette bonne action engageant votre responsabilité, le propriétaire du véhicule pourra se retourner contre vous et porter plainte pour « effraction ».

 

A la maison laissez toujours de l'eau fraîche et renouvelez-la...

 

Quelques précautions et un minimum de surveillance permettront d’éviter certains dangers en été. 


Le redoutable coup de chaleur


Le coup de chaleur est malheureusement responsable chaque été de nombreux accidents chez le chien et le chat. Pris en charge, cela constitue une véritable urgence vétérinaire. 


Les animaux ne transpirent pas comme nous. En cas de coup de chaleur, ils ne parviennent plus à réguler leur température corporelle. Survient alors un état de choc (halètement, difficultés respiratoires, tremblements voire convulsions). 


Les chiens et chats à face aplatie sont plus sensibles que les autres à la chaleur (à noter que les NAC - rongeurs et oiseaux - la redoutent également). Les animaux souffrant de troubles cardiaques aussi. Mais dans tous les cas, quel que soit l’animal en question, tout doit être mis en oeuvre, pour assurer son bien-être. Que ce soit lors du transport (comme en coup de chaleur notamment) qu’au quotidien. 


De l’eau à disposition, un brumisateur ou encore une serviette humide posée sur le dos… il faut parer à toute éventualité. Et surtout, un conseil mille fois répété durant l’été : ne jamais laisser un animal dans une voiture, même si le ciel est nuageux, même si la voiture est stationnée à l’ombre. 


Si malgré tout, le coup de chaleur survient, la première chose à faire avant de conduire l’animal en urgence chez le vétérinaire est de faire baisser sa température. Pour cela, il est possible de l’asperger à grande eau. 


Fugue, intoxication, danger des piscines…


Un des dangers de l’été, du fait que l’animal se retrouve dans un endroit qui peut lui être inconnu, est le risque de fugue. A ne pas sous-estimer non plus : les objets dangereux ou produits ou aliments toxiques (allume barbecue, insecticides, certaines plantes…).


Attention au danger que représente une piscine. On déplore aussi tous les ans de nombreux accidents. La noyade intervient principalement du fait que l’animal (chien ou chat) ne parvient pas à sortir du bassin.  


Baignades et bain de soleil sans risque !


Pour le chien qui va accompagner ses maîtres à la plage, une surveillance est de mise lors des baignades.


Attention aux coups de soleil, car certains chiens y sont sensibles. Vous pouvez acheter chez le vétérinaire un écran solaire spécialement adapté. 


Au retour de la plage, le sel et le sable irritant la peau, un bon rinçage à l’eau claire est conseillé. 


Renouveler l’antiparasitaire au besoin


Chez les animaux profitant des joies de la baignade ou ceux étant par période de chaleur fréquemment mouillés, il faudra penser à renouveler l’antiparasitaire. Car en été, puces, tique ou encore aoûtats sont très présents. Ces derniers ne sont pas dangereux, mais peuvent causer des démangeaisons très désagréables.


Dans certaines régions, ce sont les moustiques qui sont à redouter. Ils peuvent transmettre des maladies, comme chez le chien la leishmaniose (il existe désormais un vaccin) ou la dirofilariose (chez le chien et le chat). 


Attention aux épillets


Les épillets constituent eux aussi un motif élevé de consultations. Cette graine de graminée sauvage à la particularité de s’accrocher au poil puis de voyager sur la peau du chien et du chat. Elle peut alors pénétrer un orifice naturel et l’on ne se rend pas toujours compte immédiatement de sa présence. 


Morsures et piqûres : d’autres dangers de l’été


Guêpes, frelons, vipères… représentent également des dangers potentiels pour les animaux de compagnie. Sans compter que le chien ou le chat peut déclencher une réaction allergique entraînant alors un état de choc. Une piqûre ou une morsure impose une consultation chez le vétérinaire sans attendre. 


Outre les papiers de votre animal, vous pouvez demander conseil au vétérinaire avant votre départ en vacances afin de préparer sa trousse de soin. Ce peut être également l'occasion de renouveler un traitement en cours afin de ne rien oublier. 


 

Orages, pétards… quand c’est la phobie



Chien – mais chats aussi – peuvent être effrayés par des bruits comme ceux dus à l’orage, aux feux d’artifice, pétards, etc. Des bruits courants durant la période estivale. 


Concernant l'orage, il n’y a pas vraiment de règle. Certains animaux s’en accommodent, d’autres sont complètement paniqués. Ils cherchent à se cacher, grattent, halètent, hurlent, voire urinent… cela peut venir d’un traumatisme de par le passé, une mauvaise expérience, ou bien sans raison apparente. 



A noter, chose quelque peu « bizarre » : des chiens de chasse peuvent tout à fait être accoutumés aux bruits de coup de fusil et avoir peur de l’orage ! 


Quelle attitude adopter dans ce cas ? Ne pas en faire trop, dans tous les sens du terme. C’est-à-dire ne pas réprimander, l’animal associerait les bruits à une punition ni surprotéger non plus en tentant de le rassurer, de la cajoler, de le forcer à le prendre dans les bras, etc. 


Quelques conseils peuvent être donnés : en cas d’orage, trouvez une pièce ou en endroit (niche, caisse ou panier de transport par exemple) ou le chien ou le chat se sentira davantage en sécurité ; ne pas vous-même stresser ou angoisser, ce que peut ressentir fort bien l’animal. Pour ce qui est des pétards et autres feux d’artifice, en appliquant la même méthode et, bien entendu, en évitant les sorties à ce moment-là (comme le soir du 14 juillet ou du 15 août !). 


Vous pourrez tenter de le « désensibiliser » à la peur de l’orage. En diffusant par exemple des bruits d’orage, de tonnerre (CD ou autres enregistrements). Avec un volume pas trop élevé, en tentant de divertir votre compagnon et capter son attention sur autre chose (jouet, jeu…). Vous pouvez également tenter de lui demander de répondre à des ordres qu’il connaît et que, généralement, il a plaisir à effectuer. 


Ne pas insister si vous sentez que cela ne fonctionne pas. Dans le cas contraire, augmenter progressivement ces « séances ». Cette méthode peut s’appliquer au moment où un orage commence à se profiler au loin. 


Attention, cette méthode n’est pas une recette miracle, elle fonctionne pour certains animaux, mais d’autres font bien la différence entre des enregistrements et… la vraie vie ! 


Si la phobie est telle que le chien ou le chat en souffre véritablement, voire s’il en devient à la limite agressif, vous pourrez en parler à votre vétérinaire afin de voir s’il est judicieux de prescrire un traitement. 



Source/ SantéVet